Comment bien poser le pied
pendant une course à pied ?

Chaque coureur a sa propre foulée et son cycle, composé de deux foulées symétriques. La foulée est caractérisée par la durée de la phase d’appui au sol et celle de la phase dite de vol ou d’oscillation. Position du pied et vitesse de course sont indéniablement liées.

foulée et crampes musculaires

• Le déroulement de la foulée


Lors de la course, le pied se positionne de façon intuitive. En fonction de votre vitesse, l’attaque du pied sera différente. La position de votre pied sera déterminée et « choisie » par la vitesse de votre course.


En règle générale, l’attaque se fera naturellement au niveau du médio-pied. A petite allure, le contact au sol pourra se faire par le talon.

Les 3 composantes de la foulée se retrouvent quelle que soit la position du pied :

- Phase d’attaque : contact du sol (par le talon ou le médio-pied).
- Phase d’appui : transition entre un pied et l’autre.
- Phase de propulsion : la propulsion se produit lorsque le premier pied quitte le sol avec une forte poussée sur l’autre pied.

• Comment déterminer sa foulée ?


Les coureurs expérimentés vous le diront : il est essentiel de connaître sa foulée pour progresser vers son objectif et anticiper les blessures.

Dans un premier temps, il vous faut déterminer votre foulée en fonction de vos appuis :

- Foulée pronatrice : appuis intérieurs excessifs.
- Foulée supinatrice : appuis extérieurs excessifs (cas plus rare).
- Foulée universelle : pas de déséquilibre ; l’avant-pied est usé de façon bien répartie. 


En observant l’usure de vos chaussures de running, vous serez en mesure de savoir si votre pied est incliné vers l’intérieur, vers l’extérieur ou si l’alignement est parfait.

foulée et fatigue musculaire

Dans un second temps, dans l’objectif de progresser dans votre course, deux foulées se distinguent et constituent deux techniques de course bien différentes :

- Foulée aérienne : dynamisme de la foulée, grande amplitude.
- Foulée rasante : idéale sur longue distance, elle permet de limiter l’amplitude, coûteuse en énergie.


• La foulée idéale existe-t-elle ?


Plusieurs études ont montré que la foulée se modifie en fonction de l’allure adoptée lors de la course. Il a été relevé que l’appui du talon, au moment de l’impact sur le sol, réduit les risques de blessures. 


Le plus important est de rester soi-même et d’adapter sa foulée et sa technique de course à la distance et à la vitesse. Certains coureurs opteront pour des foulées brèves et fréquentes alors que d’autres choisiront d’allonger la jambe avant l’impact. L’essentiel est de savoir maîtriser le contact avec le sol, en évitant des chocs trop importants pour le corps.


• Conseil :


Avant d’acheter votre paire de chaussures de running, assurez-vous de bien connaître votre type de foulée afin de limiter le risque de blessure.

 

Lire aussi

Les tutos prépa et récup

Les tutos prépa et récup

Les tutos prépa et récup

Choisissez votre sport

voir tous les tutos